Bébéranol retombe en enfance

Bébéranol n’est vraiment pas bien aujourd’hui. D’humeur pilule rouge, il a un bon gros coup de blues. Celui qui lui donne envie de démissionner de la vie et de redevenir enfant quelque temps. Alors, retour en enfance sans perdre de mots.

Bébéranol est nostalgique du temps où les problèmes se résumaient à choisir un parfum de glace et à trouver la carte de Pokémon qui lui manquait. Parce qu’aujourd’hui, ses problèmes à Bébérara ont évolué, pour ne pas dire empiré. Sans compter qu’à ses problèmes s’ajoutent ceux de ses parents et de ses meilleurs amis, auxquels BBR n’avait pas à penser étant petit. Du coup, bien qu’il soit encore jeune, Bébéranol en a ras la tête de cet âge où ni Maman ni Papa Bébéranol ne reste avec lui quand il est malade ou encore, ni Maman ni Papa Bébéranol ne peut lui apporter la solution comme avant, « Tu n’as qu’à prendre pistache mon chéri, c’est ton parfum préféré. » Alors Bébér l’a décidé, aujourd’hui, il fait grève de sa vie pour retomber en enfance.

Il repart dans un monde où les dessins animés avec Mickey ne sont pas encore en 3D et où les Totally Spies existent pour de vrai. [Même que c’est Tom-Tom et Nana qui l’ont dit à BBR!] Ce monde où les nombreuses peluches de Bébérara lui parlent et le réconfortent en lui faisant des gros câlins. Cette époque où l’avion de Barbie est une avancée technologique exceptionnelle. Cet âge où Maman Bébéranol le réveille tout en douceur. Cet âge où Papa Bébéranol joue avec lui pendant des heures.

Ces discussions qui tournent autour de la nouvelle chanson de Lorie ou Willy Denzey. Ces moments où BBR joue à l’élastique dans la cour de l’école, aux billes ou échange des cartes Pokémon et Digimon, « T’as pas Carapuce ? » Ces moments où Bébéranol regarde les Minikeums et Fantômette. Ces journées à dessiner et à offrir ses œuvres d’art aux adultes en pensant leur faire plaisir, « Ah…! C’est joli! ». Ces mercredis où BBR dévore « Le Journal de Mickey. » Ces samedis où Bébérara se mate le Hit Machine et Fan 2 en mangeant des frites avec des œufs sur le plat, en laissant bien le jaune des œufs couler sur les frites. Ces dimanches où il recevait des bonbons de Mamie Bébéranol et qu’il était heureux comme à Noël. Ces goûters auxquels il avait le droit sans se soucier du poids sur la balance. Ces bonbons qu’il a dévorés plus qu’il ne devait.

Ah, il était bon ce temps. Mais Bébé a grandi. Ce temps s’est transformé en souvenir et sa vie est devenue différente. C’est la vie, chaque chose a son temps.

Bébéranol retourne en enfance

Publicités

Répondre à l'article de Bébéranol

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s